La colonne fleurie

Projet personnel de Louis Cotta, étudiant au Cercle Digital

À l'occasion de mes études au Cercle Digital, j’ai eu l’opportunité de développer un projet personnel qui me tient à cœur, la colonne fleurie. Le principe de ce projet personnel serait de créer une structure qui viendrait se fixer autour d’un lampadaire, dans le but de le fleurir.

L’origine

J’ai pensé à ce projet lors de mes études dans le paysagisme, où l’objectif était de réintroduire la nature au sein des villes. De nos jours, le souhait de végétaliser les villes répond à un enjeu écologique évident : la réduction du gaz à effet de serre. C’est pourquoi aujourd’hui nous voyons de plus en plus de surfaces nouvelles fleurir tel que les murs, les toits.

Les avantages

L’avantage de ses démarches n'est pas uniquement la réduction du CO2 dans l’air, mais cela permet également de réduire les températures des villes ainsi que la sècheresse. L’absorption des eaux pluviales est également mieux contrôlée. La végétalisation des villes est également une aubaine pour les colonies d’insectes ainsi que pour leurs prédateurs, qui vont pouvoir y trouver un refuge et une source de nourriture.

Constat

Ce constat établit, j’ai réfléchi aux surfaces encore inexploitées et il s’avère que les lampadaires en plus d’être pour la plupart laids, ne sont pas utilisés. Créer une colonne fleurie pourra permettre l’adaptation de la composition florale selon la période, en adaptant les tons de couleurs, les formes et les parfums. Je suis convaincu que ce projet personnel est cohérent et plaira à ma cible de communication : Les services communaux et les habitants.